APEXA : un enjeu crucial, un pari audacieux

APEXA : un enjeu crucial, un pari audacieux

On compte quelque 85 000 entreprises et conseillers en assurances de personnes au Canada. Bon an mal an, ils génèrent des centaines de milliers de contrats. Le hic : comment garantir au public que les obligations réglementaires et déontologiques de l’industrie sont respectées dans chaque cas, notamment en regard du statut juridique des conseillers ?

Pour l’industrie de l’assurance, l’enjeu est crucial. Des erreurs ou des omissions de bonne foi, sans compter des fraudes, peuvent entraîner des poursuites judiciaires en cascades contre ses auteurs. Mais il y a plus. Si l’industrie refuse de se prendre en main, les autorités réglementaires agiront à sa place. Ce sera l’autodiscipline ou Big Brother montrera le bout de son nez.

C’est dans ce contexte qu’il faut situer APEXA, une plateforme numérique qui vise à simplifier et à uniformiser la gestion des contrats et à faciliter la conformité en centralisant les informations de base sur les polices et les conseillers. En d’autres mots, aider l’industrie à respecter ses règles tout en réduisant ses coûts de contrôle et en améliorant son efficacité. Cette plateforme est maintenant en ligne et opérationnelle.

APEXA est une voie intéressante : elle promet la fin des formulaires papier, l’accès par les conseillers aux contrats numériques chez les agents généraux, des rappels aux conseillers de renouveler leur permis et leur assurance E&O. Et ce, tout en alertant les partenaires de ce qui est fait ou… de ce qui ne l’est pas !

Mais doit-elle devenir une plateforme de l’industrie, comme Interac l’est pour le système bancaire ? Tel est le pari audacieux de ses promoteurs.

Le défi est grand. Il faudra mobiliser l’ensemble des conseillers, des agents généraux et des assureurs sur une base de volontariat. Il ne sera pas facile, entre autres, de convaincre les conseillers de s’y inscrire et de maintenir à jour leur profil.

À suivre.

Une solution parfaite ? Des questions demeurent.

• APEXA réussira-t-elle à vaincre la résistance traditionnelle de beaucoup d’acteurs de l’industrie à une solution commune de conformité ?

• Le fait qu’APEXA appartient à des intérêts privés représentera-t-il un obstacle insurmontable ?

• Comment ses dirigeants s’y prendront-ils pour accroître sa notoriété au Québec où cette plateforme est largement méconnue ?

 


 

 1 UFC CSF – Conformité